Articles

L'insuffisance cardiaque chez le chien


L'insuffisance cardiaque correspond à un état dans lequel une anomalie de la fonction cardiaque est responsable de l'incapacité du myocarde (muscle qui compose le coeur) à assurer un débit cardiaque suffisant pour couvrir les besoins énergétiques de l'organisme.


Des anomalies difficiles à déceler


En effet, le coeur, qui est un muscle de constitution particulière, joue le rôle d'une pompe qui fait circuler le sang dans tout l'organisme. S'il fonctionne mal, dans un premier temps, vous ne remarquez rien. Le seul signe de cette atteinte réelle mais insoupçonnée du coeur est la présence d'un souffle cardiaque lors de l'auscultation par votre vétérinaire. A l'aide de son stéthoscope il décèlera un bruit cardiaque anormal appelé "souffle cardiaque". Par la suite, les anomalies s'aggravent et les symptômes commencent à apparaître, d'abord lors d'un effort prolongé ou intense, puis à l'occasion d'un effort de courte durée.


Cette défaillance peut être le reflet de deux anomalies :


Les chiens de petite taille sont plutôt prédisposés à une anomalie des valves appelée endocardiose. Celles-ci perdent leur étanchéité. Le sang reflue dans l'oreillette qui se dilate progressivement suite à une sur-pression. Ce reflux se détecte par la présence d'un bruit surajouté à l'auscultation : le souffle cardiaque.


"Un "gros" coeur dilaté"


Chez les chiens de grande taille, l'insuffisance cardiaque est plutôt due à une faiblesse du muscle cardiaque qui se contracte moins bien et éjecte le sang plus faiblement. Ses cavités se dilatent et le coeur grossit: il s'agit d'une cardiomyopathie dilatée. Il y a beaucoup plus rarement un souffle audible, la radiographie du thorax montre un "gros" coeur dilaté.


Dans les deux cas il s'agit d'un syndrome pouvant être grave, avec un risque vital, et très souvent handicapant.

Quels sont les symptômes d'une insuffisance?

Le mauvais fonctionnement du coeur de votre chien entraine alors les symptômes suivants : une toux ou des difficultés respiratoires, une fatigue, une intolérance à l'effort voire des syncopes ou une perte de poids. En fait, tout se passe comme si son coeur était de moins en moins capable de s'adapter à l'activité de votre chien. Votre compagnon vous semble paresseux et ce symptôme vous a amené à consulter.


Souvent, la toux constitue le premier signe d'appel. Elle est provoquée par une compression de la trachée et des bronches. Soit le coeur, plus volumineux, appuie sur ces deux structures (toux dite cardiogénique), soit une partie du sang stagne dans les poumons car le coeur n'arrive plus à le faire circuler hors de ce territoire : c'est l'oedème pulmonaire.


Cet oedème limite les échanges gazeux au niveau du poumon donc le sang s'appauvrit en oxygène. De plus, le coeur pompant difficilement, il le distribue mal aux organes. Un apport sanguin diminué et moins riche en oxygène entraîne une fatigue progressive.


"Un traitement quotidien"


Les déplacements de votre chien deviennent de plus en plus restreints, aboutissant parfois à des malaises, ou syncopes, lors d'efforts brusques et soudains. De même que le coeur élimine moins bien que le sang des poumons, il pompe également moins bien le sang de l'abdomen et la partie liquide de ce sang s'accumule entre les organes abdominaux. Cet épanchement, appelé ascite, appuie sur la cage thoracique, comprime les poumons et accentue encore les difficultés respiratoires.


Le traitement quotidien prescrit par votre vétérinaire a pour objectif de rééquilibrer le mauvais fonctionnement de son coeur et lui permettre de s'adapter aux différentes activités. Ce traitement permet aussi de freiner l'évolution de la maladie. Un suivi régulier et un traitement quotidien sur le long terme, c'est l'assurance de vivre davantage de jours heureux en compagnie de votre chien en lui offrant un meilleur confort de vie... Publié dans le Quotidien de la Réunion le 08/01/17.

Mots-clés :

Suivez nous !
  • Facebook Basic Square
RSS Feed