Articles

La malocclusion dentaire chez le lapin


Une malocclusion dentaire est une anomalie de croissance ou de positionnement d’une ou de plusieurs dents, entraînant un défaut d’usure et une pousse anormale.

On distingue les malocclusions incisives, et les malocclusions jugales, touchant les prémolaires et les molaires.

Cette affection est fréquente, notamment chez les races naines, dont la sélection sur le petit gabarit et sur le raccourcissement du museau favorise l’encombrement dentaire.

La malocclusion des incisives peut être primaire (anomalie congénitale, apparaissant dans les mois suivant la naissance) ou secondaire à une autre affection qu’il faut alors rechercher et traiter.


« Primaire ou secondaire ? »

Quels symptômes?

Le lapin possède quatre incisives supérieures et deux incisives inférieures.

Les symptômes de la malocclusion dentaire varient en fonction du stade plus ou moins avancé:

  • aspect anormal des incisives tordues ou de longueur différente.

  • difficultés à s’alimenter, anorexie.

  • difficultés de toilettage

  • hypersalivation pouvant entraîner une infection cutanée ou une souillure des poils de la gorge.

  • agglomération d’aliments, de poils et de caecotrophes au niveau de la bouche.


Traiter le problème. Il convient de distinguer les causes du problème pour mieux le traiter. Ainsi, il faut distinguer:


  1. Les malocclusions primaires qui sont de naissance. Dès le plus jeune âge, un lapin peut présenter un défaut de croissance des dents. Ceci est fréquent chez le lapin nain et présent à 90% chez le lapin « Toy »

  2. Les malocclusions secondaires qui sont, elles, acquises. Elles peuvent être dues à un traumatisme (choc, chute…) ou à une période d’anorexie prolongée. Elles peuvent être la conséquence d’une malocclusion des molaires qui entraîne à son tour un défaut de fermeture buccale: les incisives ne sont alors plus face à face et leur usure ne s’effectue plus correctement.

  3. Elles peuvent être secondaires à une carence en calcium ou en vitamine D qui entraîne un défaut de minéralisation de l’os des mâchoires et de l’émail des dents.

  4. Vous pouvez alors observer sur votre lapin, une dent qui se fragilise, chute, se fracture ou pousse anormalement, voire arrête de pousser. Sa structure externe présente généralement un aspect granuleux, une coloration anormale et des striations horizontales caractéristiques.

Extraction chirurgicale si nécessaire.

Le traitement des malocclusions primaires passe généralement par l’extraction chirurgicale des incisives concernées. Il est parfois indiqué d’attendre que le lapin ait suffisamment grandi afin de minimiser le risque anesthésique, en gérant le problème par une coupe et un limage régulier en attendant l’intervention.


Le traitement des malocclusions acquises dépend de leur cause. Il faut toujours rechercher la présence éventuelle d’une malocclusion des molaires pouvant être la cause du problème. En cas de malocclusion sévère, gênante ou récurrente, et lors de la présence d’incisives surnuméraires, une extraction chirurgicale est souvent indiquée. Demandez conseil à votre vétérinaire.


Publié dans le Quotidien de la Réunion le 25/09/2016.

Mots-clés :

Suivez nous !
  • Facebook Basic Square
RSS Feed