Articles

L'épilepsie chez le chien


L'épilepsie est une maladie relativement fréquente chez le chien (1 à 2% de la population canine). Elle correspond à une crise convulsive et apparaît brutalement et cesse spontanément. L'épilepsie est dite primaire lorsque l'animal ne présente aucune lésion cérébrale ou aucune autre maladie. Elle est dite secondaire lorsque les crises sont la conséquence d'une lésion intracrânienne (tumeur au crâne, malformation, traumatisme crânien) ou d'une maladie (hyperthermie, inflammation). La manifestation d'une crise convulsive chez votre chien ne signifie pas nécessairement qu'il est "épileptique". La crise convulsive.

Les crises convulsives s'expriment sous la forme suivante: mouvements involontaires de type "pédalage", aboiements, morsures, émission d'urine ou de selles et souvent perte de conscience. Le chien semble absent avec les pupilles dilatées. Une crise convulsive comporte classiquement quatre phases:


  • La première phase (prodrome) précède la crise de quelques heures à quelques jours mais est difficilement observée chez le chien.

  • La seconde phase (aura) précède la crise de quelques minutes à quelques secondes: le chien est fatigué, recherche de l'attention ou au contraire se cache et peut présenter des tremblements, de la salivation, les gémissements.

  • La crise (ictus) dure quelques secondes à quelques minutes, c'est la crise qui montre les convulsions.

  • Après la crise (phase post-ictale), le chien peut mettre quelques heures à quelques jours à se remettre: il est fatigué, léthargique, désorienté et parfois présente des troubles de la vision.

Chez les femelles, les crises sont plus importantes et plus fréquentes pendant les chaleurs: il est conseillé de les stériliser. Chez le chien, le pic d'apparition de l'épilepsie se situe entre 1 et 5 ans. Il semblerait y avoir une prédisposition raciale chez le Labrador Retriever, le Golden Retriever, le Berger Allemand, le Cocker Américain et le Beagle. Cependant, aucune race n'est indemne d'épilepsie.

"Traitement à vie."

50% des crises convulsives sont le fait d'épilepsie primaire. Il convient donc d'éliminer les causes d'épilepsie secondaires avant de poser le diagnostic de l'épilepsie primaire. C'est pourquoi votre vétérinaire vous proposera des examens cliniques poussés (radiographie, hématologie, biochimie, parasitologie) pour être sûr qu'une autre maladie ne se cache pas sous ces crises épileptiques. A long terme, la répétition des crises peut augmenter ce qu'on appelle le "foyer épileptogène" avec une augmentation, en cercle vicieux, des crises épileptiques et la persistance de leurs effets secondaires: diminution de l'obéissance, diminution de l'activité, modification de la sociale divinisation vis-à-vis de l'ordre ou des autres animaux avec parfois de l'agressivité sans raison apparente. Le but du traitement de l'épilepsie est de rendre une vie à peu près normale à l'animal et au propriétaire. Il vise à diminuer le nombre de crises, la sévérité de chaque crise, et les complications. Le traitement doit être administré à vie, de manière régulière et les résultats sont variables d'un animal à l'autre (de la disparition totale des crises à une simple stabilisation). Que devez-vous faire lors d'une crise?


  • Veillez à la sécurité de votre chien: le placer par terre pour éviter les chutes et l'éloigner des objets pouvant le blesser (barbecue, piscine...)

  • Veillez à votre sécurité: conservez une certaine distance avec la gueule du chien pour ne pas vous faire mordre.

  • Diminuez au maximum les stimulations de l'environnement: lumières et bruits. Laissez-le au calme autant que possible.

  • A la fin de la crise, il faut attendre qu'il se tienne correctement debout pour lui donner à boire ou à manger.

  • Si la crise dure plus de 5 minutes ou s'il y a plus de 3 crises dans la journée: il est conseillé de contacter votre vétérinaire.


Publié dans le Quotidien de la Réunion le 28/08/16.

Mots-clés :

Suivez nous !
  • Facebook Basic Square
RSS Feed