Articles

Maladies génétiques chez le chat



Une maladie génétique est une maladie pour laquelle un dysfonctionnement d'un ou plusieurs gènes joue un rôle majeur dans son développement et qui est transmissible des parents à la descendance. Elle nécessite aussi l'intervention de phénomènes extérieurs dits environnementaux pour se développer. Il existe actuellement chez le chat 305 maladies ou caractères d'origine héréditaire, contre 5000 environ chez l'homme.


De nouvelles maladies apparaissent ou sont reconnues chaque année. Une soixantaine de races de chat sont reconnues par le livre des races Français (le LOOF). Les chercheurs s'accordent à dire qu'il peut y avoir pour ces maladies une prédisposition raciale, c'est-à-dire qu'un individu aura, selon sa race, plus de risques d'être touché par tel ou tel syndrome héréditaire. Par exemple, les Maine Coon sont connus pour être porteurs de cardiomyopathie hypertrophique: un dépistage précoce permet de connaître son statut génétique. De même pour les persans qui peuvent être porteurs d'une maladie rénale qui provoque des kystes...

Cette anomalie peut être présente dès la naissance du chaton ou survenir plus tardivement dans la vie de l'animal. Les maladies génétiques apparaissent lorsqu'un individu possède l'anomalie sur les gènes. Prédisposition Le phénomène est amplifié par le fait d'une sélection génétique des reproducteurs associée à la surutilisation de ces reproducteurs et de la consanguinité. La connaissance des maladies génétiques chez l'animal a plusieurs intérêts:


- pouvoir reconnaître la maladie sur un animal: certaines maladies génétiques sont des vices rédhibitoires à la vente et/ou des vices cachés. - Connaître et dépister ces maladies permet de mieux sélectionner les chats reproducteurs porteurs des lignées d'élevage. - Un certain nombre de ces maladies génétiques existent également chez l'homme et leur étude en médecine vétérinaire constitue un modèle de travail pour la médecine humaine. Dépistage Pour savoir si un animal est porteur d'une maladie génétique, il est possible de pratiquer:

  • un dépistage par un vétérinaire sur une anomalie visible ou décelable par des examens particuliers (échographie cardiaque, examen oculaire, examen auditif). En revanche, cette technique ne permet pas d'identifier des animaux simplement porteurs de la maladie ni des anomalies se développant tardivement.

  • des tests ADN par des laboratoires spécialisés sur des prélèvements buccaux ou sanguins. Ces tests sont fiables, peuvent être pratiqués précocement et permettent d'identifier les animaux porteurs mais non malades. Cependant, un test doit être pratiqué pour chaque maladie.

Le test n'est pas utilisable pour détecter d'autres maladies héréditaires touchant le même organe ou le même tissu et n'est pas non plus utilisable pour mettre en évidence des affections non génétiques. Ces tests sont aussi spécifiques à la race: la même anomalie n'est pas forcément due au même gène dans deux races différentes...


Si vous possédez un chat de race, il est préférable de demander conseil à votre vétérinaire. Publié dans le Quotidien de la Réunion le 29/05/16.

Mots-clés :

Suivez nous !
  • Facebook Basic Square
RSS Feed