Articles

Gare à l'intoxication par les anticoagulants

Les intoxications par les anticoagulants sont hélas la seconde cause d'intoxication chez le chien et le chat après les insecticides. Les anticoagulants produisent des hémorragies mortelles sans traitement.

Comment survient l'intoxication? Les anticoagulants appelés aussi anti-vitamines K1 sont en vente libre et sont utilisés pour éliminer les rats et les souris. Les produits les plus anciens sont toxiques après plusieurs ingestions et les produits de nouvelle génération sont toxiques en ingestion unique. En général, ils se présentent sous des formes variées: céréales enrobées, granulés rouges ou bleus, blocs de paraffine qui font penser à du "gâteau patate", poudres... Les molécules actives dites de première génération s'appellent la chlorophacinone, le coumafène, le coumachlor, le coumatétralyl et la diphacinone. Parmi les molécules dites de seconde génération il y a le brodifacoum, le bromadiolone, le difénacoum, le diféthialone et le flocoumafène. Il est très important de lire et de conserver la notice de ces produits. Le chien, le chat, les NAC, les lapins, les oiseaux, les porcins, les équidés et les oiseaux tels que le papangue sont sensibles aux anticoagulants. Les ruminants (bovins, caprins, ovins) y sont eux davantage résistants. Nos animaux domestiques s'intoxiquent en consommant directement un appât qui n'a pas été correctement dissimulé ou mis hors de portée dans un acte de malveillance ou en consommant un rat lui-même intoxiqué. Le rongeur qui a mangé un anticoagulant est plus faible et plus facile à chasser. De nombreux chats ou papangues sont alors intoxiqués en chassant ces proies plus faciles à attraper.

"Fatigue, anorexie, toux"

Pour les produits de première génération, plusieurs ingestions sont nécessaires pour déclencher l'intoxication. Pour les produits de seconde génération, la première ingestion est toxique. Les effets des anticoagulants sur leur organisme. Les anticoagulants bloquent l'activation de la vitamine K1 qui est indispensable à la fabrication de certains facteurs de la coagulation. De ce fait, l'animal (le nuisible ou nos animaux domestiques) saigne sans pouvoir coaguler, jusqu'à en mourir. Les produits anticoagulants peuvent passer à travers le placenta et dans le lait et ainsi intoxiquer les petits. D'autre part, des ingestions répétées passant inaperçues sont relativement fréquentes. Attention aux chats chasseurs: ils s'intoxiquent en consommant sur plusieurs jours des proies ayant ingéré le produit, sans avoir eux-mêmes accès au produit.

Les symptômes apparaissent entre 2 et 10 jours, en moyenne au bout de 72 heures. Les formes plus classiques débutent par de la fatigue, de l'anorexie, de la toux. Les muqueuses sont pâles. Ensuite, les symptômes dépendent de la localisation des saignements: des troubles locomoteurs de type boiterie (saignements articulaires ou musculaires), des difficultés respiratoires comme de la toux, des crachats de sang (saignements thoraciques), des troubles cardiaques (tachycardie, troubles du rythme cardiaque), des convulsions (saignements cérébraux), des saignements de nez, des selles noirâtres contenant du sang digéré, des urines rouges, des hématomes...

Quel traitement pour mon animal?

Pour poser un diagnostic, votre vétérinaire va procéder à un prélèvement de sang et tester la coagulation. Les examens (numération formule, radiographie, échographie...) pratiqués servent à chercher les complications et connaître l'état du patient pour entreprendre le traitement. Traitement spécifique qui consiste en l'administration de vitamine K1. Les produits de première génération sont éliminés de l'organisme en trois semaines alors que les produits de seconde génération persistent parfois jusqu'à neuf semaines: la durée du traitement est donc variable en fonction du toxique ingéré. Il ne faut surtout pas interrompre le traitement car la rechute est souvent plus sévère. Le pronostic de ces intoxications dépend du délai d'intervention, de la dose ingérée et de la localisation des lésions. L'issue est très favorable si le traitement est correctement suivi. Si vous avez connaissance de l'ingestion d'anticoagulant par votre animal, consultez rapidement votre vétérinaire et munissez vous de la notice. Publié dans le Quotidien de la Réunion le 07/02/16.

Suivez nous !
  • Facebook Basic Square
RSS Feed