Articles

La gale des oreilles.


Une maladie fréquente. C’est une maladie due à un acarien qui se développe dans les oreilles de votre chien, chat ou furet. Fréquente à La Réunion, elle est responsable de plus de la moitié des cas d’otites externes de nos carnivores domestiques. Elle est assez contagieuse d’un animal à un autre mais l’être humain ne peut être contaminé.


L’agent responsable est un acarien parasite nommé Otodectes cynotis. Les acariens adultes s’enfoncent dans l’oreille, puis les femelles y pondent des soeurs. Ces oeufs vont éclore quatre jours plus tard pour donner naissance à des larves qui se transforment ensuite en nymphes, puis en acariens adultes. Les nouvelles femelles pondent à leur tour des oeufs. Le cycle dure deux à trois semaines, autant dire que la multiplication est rapide !

La prolifération des parasites déclenche une otite externe inflammatoire: votre animal se gratte énormément une ou les deux deux oreilles dont l’intérieur est rouge et irrité. A un stade plus avancé, vous pouvez observer un cérumen épais, abondant, gras, odorant et noirâtre. Ce cérumen est sécrété en réaction à l’inflammation de l’oreille et peut aller jusqu’à obstruer le conduit auditif.

Une maladie contagieuse chez les animaux.

Des démangeaisons très violentes peuvent entraîner des plaies dues aux coups de pattes à l’arrière du pavillon externe des oreilles. Attention: à force de se gratter, il peut arriver que votre animal aille jusqu’à léser son tympan.

Cette otite acadienne est favorisée par la chaleur et l’humidité. La gale d’oreille est très contagieuse entre les animaux: si l’animal malade vit en communauté, tous les autres animaux (chats, chiens, furets, cochons d’Inde…) doivent être traités, même en l’absence de symptômes. La contamination se fait le plus souvent par contact direct mais aussi parfois via l’environnement. En effet, les acariens adultes peuvent résister pendant un mois dans le milieu extérieur.

Quels sont les signes?

Bien souvent, le premier signe que le propriétaire remarque, ce sont des traces de « grattage » sur les oreilles. Votre vétérinaire pratique alors un examen attentif des oreilles à l’otoscope permettant d’en rechercher l’origine. En cas de gale otodectique, il lui est possible de voir directement des parasites adultes (sous forme de petits points blancs mobiles) dans le conduit auditif. Le diagnostic de certitude se fait par prélèvement de cérumen et observation au microscope. Traitement

La gale d’oreille est une affection très douloureuse. Il est indispensable d’entreprendre un traitement dès les premiers symptômes. Un traitement général est souvent prescrit en complément d’un traitement local.

Il est fréquent d’administrer à l’animal malade un traitement général sous forme d’acaricide en pipette appliqué sur la peau du cou. Le produit se diffuse et finit par atteindre les acariens situés dans l’oreille. Le traitement général est à renouveler une ou plusieurs fois selon la gravité de l’otite.

"En prévention, n’hésitez pas à inspecter régulièrement les oreilles de vos animaux."

En effet, les oeufs étant résistants aux acaricides, il faut renouveler le traitement pendant au moins quatre semaines pour éviter toute ré-infestation, même si les symptômes semblent avoir disparu.


De plus, pour traiter l’inflammation, la douleur et parfois l’infection associées à cette otite, un traitement local peut être ajouté.

Il est conseillé de commencer par un lavage soigneux du conduit auditif à l’aide d’une solution nettoyante adaptée qui permet l’élimination des débris accumulés en fluidifiant le cérumen. Puis, on y applique quelques gouttes d’un médicament auriculaire qui détruit les acariens et apaise l’inflammation.


Attention, il convient de ne pas arrêter trop tôt le traitement au risque de voir cette otite récidiver. En effet, la gale pouvant se transmettre d’une oreille à l’autre, il est préférable de traiter les deux oreilles en même temps.


Plus encore, le traitement de l’animal doit s’accompagner d’une traitement de son environnement avec des acaricides (tapis, panier et plus généralement les endroits où il dort), car le parasite y survit longtemps. Et, bien sûr vous l’avez compris, il doit aussi s’accompagner d’un traitement des autres animaux de la maisonnée.


Détecter précocement la gale des oreilles est toujours préférable car la guérison est alors beaucoup plus rapide. Donc en prévention, n’hésitez pas à inspecter régulièrement les oreilles de vos animaux, une fois par semaine environ. Le mieux est de lui nettoyer régulièrement dès son plus jeune âge. Demandez conseil à votre vétérinaire, il saura vous montrer les bons gestes à avoir.

Publié dans le Quotidien de la Réunion du 25/10/15.

Suivez nous !
  • Facebook Basic Square
RSS Feed