Articles

Connaître les poissons rouges.


Avant même d’acheter ou d’offrir un poisson rouge, il faut bien réfléchir. Voici quelques conseils qui feront de vous un aquariophile averti :

Choisir le logis.

Contrairement à un cliché bien tenace, il ne faut pas mettre le poisson rouge dans un bocal type boule. C’est d’ailleurs considéré comme un mauvais traitement dans certains pays. Votre poisson sera bien plus à l’aise dans un aquarium en verre en forme de parallélépipède rectangle, posé sur un meuble assez solide pour supporter son poids.


Evitez de l’exposer aux rayons du soleil sous peine de vous retrouver avec du limon sur les vitres rapidement.


La température idéale sous nos tropiques est de 20 à 28°C.


"Pas d'objet ramassé dans la nature."


L’équipement minimum est un éclairage et un système de filtration de l’eau. En effet, la filtration permet d’éliminer les déchets produits par les poissons ou issus de la dégradation des plantes. Le débit doit être de trois fois le volume de l’aquarium par heure. La pompe doit fonctionner 24h/24 et attention, elle peut être un peu bruyante.


L’éclairage est composé de tubes néons spéciaux aquarium d’une puissance adaptée au volume. Allumez-les 8 à 12 heures par jour et pensez à changer les néons tous les ans. Cela aide surtout les plantes naturelles à pousser et à admirer les couleurs vives de vos poissons.


Tapissez de sable ou de gravier le fond de votre aquarium et choisissez le décor dans un magasin spécialisé.


Il est déconseillé d’introduire un objet ramassé dans la nature.

Choisir les poissons.

Originaire de Chine, le poisson rouge est un poisson d’eau douce élevé et sélectionné depuis plusieurs siècles. Il peut avoir différentes couleurs ou formes dues à des mutations successives.


Que ce soir le poisson rouge commune, la comète, le télescope, l’oranda ou la queue d’éventail, ils peuvent vivre jusqu’à 10 ans et atteindre 15 à 20 cm à l’âge adulte.


Les poissons rogues aiment vivre en groupe. Si vous le pouvez, achetez au moins deux poissons, en évitant d’associer les variétés à nageoire caudale simple (plus vives) et celles à nageoire caudale multiple (plus lentes) pour éviter les problèmes de bagarre.

Tout connaître de l’entretien.

Pour l’alimentation:

Le plus simple est d’utiliser un aliment du commerce de bonne qualité. Ces aliments existent sous forme de flocons ou de granulés. C’est derniers sont préférables car ils ont tendance à tomber au fond et polluent donc moins l’eau.


La distribution de nourriture se fait un jour sur deux.


Un petit truc: ne donnez que ce qui peut être mangé en trois minutes. Cela représente vraiment très peu: deux ou trois flocons par poisson, par exemple. Au-delà, les poissons sont trop nourris et les restes de nourriture salissent l’eau.


Pour le nettoyage:

Tous les mois, passez le filtre à l’eau claire sans utiliser de produit. Evitez de faire des nettoyages complets de l’aquarium, en remplaçant la totalité de l’eau.


Il est conseillé de faire des changements d’eau fréquentes (toutes les semaines ou tous les 15 jours) mais ne dépassant pas 1/5 ou 1/4 du volume total de l’aquarium, avec une eau de renouvellement mise à température ambiante avant son utilisation.


Lors de ce changement d’eau, profitez-en pour nettoyer les vitres et les éléments sales du décor que vous laverez dans une bassine avec l’eau de l’aquarium. Surtout aucun produit !

Est-ce que mon poisson rouge est malade?

En cas de signes douteux (apparition de points blancs, d’un voile blanchâtre, de plaques rouges ou de plaies sur le corps), possiblement synonymes de maladies, n’hésitez pas à faire appel à un vétérinaire ou un vendeur qualifié en magasin spécialisé.

Publié dans le Quotidien de la Réunion le 18/05/14.

Mots-clés :

Suivez nous !
  • Facebook Basic Square
RSS Feed