Articles

Les maladies digestives du lapin.


Les dents du lapin poussent de façon régulière et progressive durant toute sa vie, d'où la nécessité de soins réguliers.


Tout d’abord, il faut savoir que le lapin présente un comportement alimentaire dominé par la caecotrophie: le matin, il fait des petites crottes molles qu’il s’empresse de manger. Il faut absolument le laisser faire bien que cette particularité le rende sensible aux pathologies digestives.

Attention au stress

Le lapin est particulièrement sensible à toutes les formes de stress: les conditions de logement, la qualité de l’alimentation, les changements brusques de régime alimentaire, le transport, le bruit excessif, etc. peuvent causer des maladies digestives.


Dans l’intestin du lapin, se trouvent de façon normale des bactéries appelées clostridies. Dans certaines situations de stress, ces bactéries se multiplient de façon excessive et provoquent une entérotoxémie par la production de toxines. La maladie se caractérise par un ballonnement rapide, du liquide dans le caecum, une diarrhée ou un arrêt total du transit puis une mort rapide.

Une dentition à surveiller

Par ailleurs, les dents sont la porte d’entrée du tube digestif. Chez le lapin, elles poussent de façon régulière et progressive durant toute sa vie.

"Un animal sujet aux cystites et aux calculs."

Si l’animal n’a pas l’occasion de ronger ou si les dents ne sont pas parfaitement bord à bord, elles poussent de façon anormale. Sa bouche ne se ferme plus entièrement et sa mastication devient difficile. Le lapin avale alors des aliments non mâchés, ce qui provoque des malaises digestifs.


Les soins dentaires sont donc primordiaux chez le lapin: vérifiez régulièrement que les dents ne sont pas trop longues et qu’elles ne dépassent pas des lèvres.


Dans certains cas, ces soins nécessitent une anesthésie générale: le vétérinaire coupera le surplus des dents à l’aide d’un matériel adapté.

Les maladies digestives chez le lapin

La coccidiose est une maladie due aux coccidies. Ce sont les parasites les plus fréquents chez le lapin. Ils provoquent la maladie du gros ventre: ils se multiplient et entraînent une dilatation du caecum, des diarrhées noires ou sanguines et si l’animal n’est pas rapidement soigné, il meurt.


Il est conseillé en prévention de traiter régulièrement les lapins pour éviter leur contamination avec des anticoccidiens.


De plus, le lapin est sujet aux cystites et aux calculs (dans la vessie, dans l’urètre, les uretères ou les reins). Ces maladies sont très souvent associées à des quantités de minéraux peu adaptées dans l’alimentation. Le lapin est en effet particulièrement sensible aux apports excessifs en calcium.


En cas de surdose, on peut observer du sang dans les urines en plus de troubles digestifs.


Le traitement est surtout alimentaire. Parfois, une chirurgie est nécessaire pour aller chercher des calculs qui ne voudraient pas se dissoudre ou qui seraient mal placés.


Dans tous les cas, si vous observez un arrêt du transit ou une diarrhée chez votre lapin, cela peut devenir grave: demandez rapidement conseil à votre vétérinaire.


Publié dans le Quotidien de la Réunion du 22/11/15.

Mots-clés :

Suivez nous !
  • Facebook Basic Square
RSS Feed